Ba Gua Zhang 八卦掌 / Pakua Chuan

Publié le 23 Juin 2013

Dong haichuan fondateur bagua Zhang
* Dong Haichuan


 

Avant-propos:
le Pa Kua ou boxe des huit trigrammes (ou encore paume des huit trigrammes) fait parti d'un des trois grands styles internes (Neija) de Kung Fu qui tirent leurs racines de la tradition Wudang avec le Taijiquan (Taichi chuan) & le Xingyiquan (Hsing I Chuan).
Cette "boxe interne" provient des pratiques taoïstes du Mont Wudang. Ces montagnes atteignant 1600m, situées à proximité de Junxian dans le Hubei, étaient le siège de nombreux ermitages taoïstes où se pratiquaient les Arts de Longue Vie (Changsheng), dont la fameuse école du Wudang (Wudang Pai).
Au 18eme siècle, cette école éclata en divers styles dont le Baguazhang, qui fut popularisé à Pekin par le Maitre Dong Haiquan (Tung Hai Chuan).



Dong Haichuan (1797 -1882 ) 

De son vrai nom Dong Ming-Kui, né en 1797 (ou 1813 selon les sources) dans le comté de Wen'an de la province d'Hebei (village Zhu Jia Wu), est l'initiateur du style. 
Il voyagea (entre 30 et 50 ans, pour d’autres sources, dès l’âge de 15 ans) dans différentes provinces : Jiangsu, Anhui…à la recherche de maîtres des arts martiaux.
C’est à cette occasison qu’il aurait appris les 18 lohan quan (style shaolin). Au fil des rencontres (duels) il se fit des ennemis et changea son nom en Dong Haichuan afin de présever sa famille.


Sur le mont Jiuhua (ou Jiu Gong) au sud de la province d'Anhui, une des cinq montagnes sacrées de la Chine, il rencontra un jeune ermite taoïste pratiquant des exercices 'basés sur la paume'. Très intrigué, Dong proposa un combat au jeune garçon et il fût vaincu. Ce après quoi Dong devint le disciple du jeune ermite et maître Bi Chengxia et de son nom de famille Dong Meng-lin. Il resta ainsi plusieurs années dans la montagne. * **


Il quitte la province de JUI HUI SHAN et parcourt le pays avec pour vocation d’aider le peuple contre l’oppression.
Pour cela, il est recherché par la police et trouvera refuge comme eunuque à la cours de SU WANG dans la famille de l’Empereur à Pékin.

Un jour de fête au palais, l’Empereur découvre ses compétences en arts martiaux : DONG HAI CHUAN lui apporte du thé......en se frayant un passage dans la foule des invités avec une étonnante rapidité, fluidité, souplesse et efficacité (aucune goutte de thé ne sera renversé, aucun contact avec les invités).

Devant l’étonnement de l’Empereur, il explique sa pratique et fait une démonstration de Bagua.
Sur la demande de SU WANG, il combat contre le capitaine des gardes du palais et gagne !

SU WANG le nomme aussitôt capitaine des gardes du palais. Il enseignera pour les gardes et toute les personnes désireuses de pratiquer.

 
Il fut nommé instructeur en arts martiaux du palais impérial.
Il enseigna le bagua zhang à Pékin, sa stèle funéraire de 1883 fait état de 56 élèves.
 

Plus tard, Dong devint le garde du château du prince Su où il continua d'enseigner la 'Paume des huit trigrammes' aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du château.


A Pekin, Dong Haichuan rencontra la fameuse "paume divine", Guo Yunshen du Xingyiquan, qui etait venu le defier. La rencontre, affirme la tradition, dura 3 jours sans que l'on puise les départager. A la suite de cette rencontre, un accord lia les maitres et les pratiquants de Bagua et de Xingyi.

 

 

D’autres sources précisent que dans les montagnes de Jiu Gong (ou Jiu Hua) il découvrit 2 taoistes exécutant une boxe en tournant constamment. Dong Haichuan devint l’élève de l’un d’eux : Bi Cheng-xia et de son nom de famille Dong Meng-lin.

** L’origine de la boxe de Dong proviendrait d’une école de la boxe du Henan, le Yin Yang bapan zhang ou paume yin yang des huit rotations.
Dong Menglin en serait à l’origine. Le livre « yin yang ba pan zhang », publié en 1937 par Ren Shi-Cheng, indique dans sa préface que Li Zhen-Qing, son maître, avait étudié en compagnie de Dong Han-Qing (un autre nom de Dong Haichuan) sous la direction de Dong Meng-Lin.

 

 

 

video de la marche circulaire

Ba Gua Zhang 八卦掌 / Pakua Chuan

Rédigé par Alexis

Publié dans #Les styles

Commenter cet article