Chang Quan "Boxe longue"

Publié le 23 Juin 2013


ChangQuan centre tao paris
*Centre génération tao Paris.

Wikipedia

Le chang quan est une boxe traditionnelle du nord de la Chine. Elle a été construite et enseignée essentiellement dans la communauté musulmane des HuiElle se caractérise par ces nombreux coups de pieds sautés, l'allongement des postures et des mouvements. Cette boxe réclame de la part du pratiquant des qualités gymniques (souplesse et tonus). Il ne faut pas confondre ce style avec plusieurs enchaînements du Shaolin quan traditionnel qui portent ce nom, ni avec les versions modernes du Shaolin quan.

En 1956 la Commission nationale d'éducation physique (Guojia Ti Wei) réalise une synthèse de plusieurs boxes du nord de la Chine afin de créer une boxe plus sportive. Cette boxe fut appelée chang quan (« long poing » ou « boxe longue »). Ce chang quan moderne se voulait une synthèse officielle de plusieurs boxes musulmanes : cha quan, hua quan, pao quan et hong quan, toutes choisies pour leurs qualités gymniques (tonicité, étirement) et chorégraphiques. Cette boxe sert de base à l'ensemble des écoles de wushu gong fu dépendantes des institutions sportives régionnales ou nationale.


Style

Le Chang Quan est un style que nous pratiquons pour ses qualités gymniques et artistiques.Le Chang Quan moderne est codifié à partir de plusieurs styles du Nord de la Chine et qui ont des caractéristiques communes. 
Les mouvements très rapides du Chang Quan comportent des postures très basses et de nombreux sauts aériens. Dans ce style, c'est la recherche artistique et gymnique qui est mise en avant. Les mouvements amples sont précisément et rapidement exécutés. Les mouvements du Chang Quan demandent une très grande souplesse pour être parfaitement exécutés.

Il n'est pas indispensable de savoir faire le grand écart ou bien de sauter très haut. Il faut en revanche chercher un équilibre entre souplesse et tonicité pour non seulement pouvoir executer les Taos, mais surtout être bien dans son corps.

 

Un peu d'histoire

Ce terme est ancien, mais plusieurs styles n'ayant aucun rapport historique le portent. Il y a le Chang Quan créé par l'Empereur Song Taizu (927-976), dont certaines boxes aujourd'hui se réclament. Plus récemment, le Chang Quan mis au point et enseigné à "l'Institut central de l'art national" de Nanjing.

Encore plus récemment, il y a le Chang Quan créé à partir de 1956, très répandu actuellement. Ce Chang Quan moderne se voulait au commencement, une synthèse officielle de plusieurs boxes musulmanes parentes : Cha Quan, Hua Quan, Pao Quan et Hong Quan.
De nos jours, tel qu'il est pratiqué en compétition, c'est plutôt une gymnastique acrobatique qu'un art martial traditionnel. Ce Chang Quan moderne est pourtant en Occident parfois enseigné comme une boxe ancienne. Un dicton populaire a été repris par les concepteurs des compétitions modernes de Tao (formes).

 

"Pied dans le Nord, Poing dans le Sud"

Ce dicton, réducteur, signifie que les styles du nord de la Chine utilisent plus les pieds et les acrobaties, alors que les styles du Sud sont plus ancrés au sol et puissants. Dans les compétitions officielles le Chang Quan est le style représentant la partie Nord de ce dicton, alors que le Nan Quan représente lui le Sud.
Ce Chang Quan moderne se distingue par des postures très basses, des techniques bien longues et des figures acrobatiques qui le rendent particulièrement attrayant à voir.



Wu Pu Chang Quan ("5 pas Chang Quan")


 

Rédigé par Alexis

Publié dans #Les styles

Commenter cet article