L'équilibre martial

Publié le 28 Mai 2006

Bien que le Ba Gua Zhang (Pa Kua Chang) soit un art relativement récent, il repose sur des principes naturels hérités de l'ancienne philosophie chinoise.  Ces principes, qui inclusYi Jing (I Ching -- Le livre des Mutations), Yin et Yang, et Wu Xing (Wu Hsing -- Les Cinq Elements), servent à définir et à équilibrer cet art.  Le Ba Gua est un art martial interne taoïste qui requiert un équilibre naturel pour le pratiquer pleinement.

Fréquemment, les gens tentent de pratiquer les arts martiaux internes, tels que Ba Gua ou Tai Ji Quan (Tai Chi Chuan), d'une manière non équilibrée.  Ils pratiquent les formes et le qi gong (chi kung), qui sont Yin, et mettent de côté l'aspect auto-défense ou martial, qui sont Yang.  Bien que sous l'aspect énergétique, il s'agisse d'un art représentatif, ce n'est malheureusement pas un art martial complet parce qu'entre autre, il a perdu son équilibre entre Yin et Yang.  Le Ba Gua Zhang, dans son essence la plus véritable, est un art qui ne peut être dissocié de son aspect martial.  Toute tentative allant à cet encontre sera vaine et limitera sérieusement le niveau de compétence et de compréhension que le pratiquant peut atteindre.

Dans cet article, je vais parler d'une Technique de Marche très particulière du système de Ba Gua Zhang que je pratique.  Cette technique vous permettra d'atteindre des résultats similaires au vieil homme cité dans le récit en introduction.  Cette technique se nomme Ba Fang Gen Bu (La Marche Circulaire des Huit Directions).  Elle consiste en une série de motifs et d'enchaînements de mouvements qui fournissent au pratiquant un vaste arsenal de changements de direction, techniques souples et mouvements de rotation.  Quand ils sont éxécutés de manière souple, rapide et efficace, ces enchaînements peuvent être utilisés pour placer le pratiquant dans une position d'attaque ou de contre-attaque avantageuse durant un combat.  Ba Fang Gen Bu peut être utilisé en conjonction avec les techniques de marche circulaire classiques du Ba Gua Zhang; cependant, Ba Fang Gen Bu ne fait généralement pas partie des marches circulaires et des neufs postures classiques de la plupart des styles de Ba Gua.

Ba Fang Gen Bu est une des composante Yang ou un des aspects martial de mon système de Ba Gua Zhang.  Il utilise et il dépend des mêmes principes naturels qui fait de l'art du Bagua un ensemble bien équilibré.  Tous ces principes naturels inter-agissent dans le but de créer une technique complète, symétrique et équilibrée.

Dans Ba Feng Gen Bu, les directions de la marche proviennent du Yi Jing.  Ceci est illustré en Figure 1.  En traçant des lignes entres les Gua (Kua = Trigramme) opposés, on obtient huit directions.

Les 8 TrigrammesFigure 1 - Les 8 Directions du Yi Jing

Imaginez que vous êtes placé au centre du cercle, là où toutes les lignes se croisent, et que vous avancez sur la ligne du haut avec n'importe quel pas. Ba Fang Gen Bu vous offre alors toute une panoplie de nouvelles directions à travers lesquelles vous pouvez décider d'avancer ou de reculer pour lancer une attaque ou une contre-attaque, ou encore vous placer en position de défense. Ceci est illustré en Figure 2.

8 motifs

Figure 2 - Développements possibles à partir des 8 Directions initiales

Des changements et un contrôle subtiles entre le pied avant et le pied arrière sont requis pour exécuter correctement cette technique. Ces changements de poids doivent obéir aux mêmes principes naturels cités précédemment car il permettent au pratiquant de Ba Gua d'éxécuter les différentes marches et enchaînements propres au Ba Fang Gen Bu.  Lorsque ces subtiles changements de poids sont parfaitement effectués, ils créent un enracinement qui aide le pratiquant à maintenir force et équilibre tout au long du processus -- depuis la posture initiale jusqu'à la posture finale.

En Figure 3, en appliquant le principe Yin/Yang, on continue à développer le motif initial issu du Yi Jing.  Les nouvelles séquences de directions et d'angles créées se nomment Ssu Fang Gen Bu (Marche Circulaire des Quatre Directions).  Ceci illustre comment les principes de base inter-agissent pour produire un résultat équilibré.

32 motifs

Figure 3 - Développement du motif initial en appliquant le pricipe de Yin/Yang

Si on transpose les principes du Yi Jing et de Yin/Yang jusqu'à leur terme, on produit les 64 motifs ou enchainements décrits en Figure 4.  Sans cette inter-action entre les principes naturels, Ba Fang Gen Bu ne serait pas équilibré, et donc, ne ferait pas réellement partie du Ba Gua Zhang.

64 motifs

Figure 4 - Les 64 motifs possibles

Ba Fang Gen Bu ne s'arrête pas là.  En appliquant le principe de Wu Xing (Les Cinq Eléments - Eau, Bois, Feu, Terre et Métal), on produit d'autres techniques de marche -- qui permettront, par exemple, à l'eau de dissiper le feu. Ceci est illustré en Figure 5.

Les motifs de Wu Xing

Figure 5 - Application des Wu Xing (Les 5 Eléments)

Imaginez que vous placez votre pied avant au centre du cercle et que vous utilisez un transfert de poids pour faciliter le mouvement de la jambe arrière sur un arc d'un certain nombre de dégrés. Vous pouvez alors vous présenter face à un adversaire et vous positionnez ensuite pour attaquer.  Au début, cette technique est généralement pratiquée en pivotant sur un angle de 45 degrés.  Lorsque le niveau de contrôle et de coordination augnmente, on passe à un angle de 90 degrés, puis 135 degrés et finalement 180 degrés.

Cette brève discussion montre que la Technique de Marche de Ba Fang Gen Bu est très sophistiquée.  Les principes naturels sous-jacents à cette technique sont constamment en inter-action, et, en se combinant, créent de nouvelles techniques et de nouveaux enchainements encore plus complexes.  Les techniques de pas, bien que n'ayant pas été abordées en détail ici, s'appuient complètement sur ces principes aussi.  C'est l'intégration de tous ces éléments en un tout qui créé la base, la profondeur et l'originalité de Ba Fang Gen Bu.

Lorsqu'ils sont éxécutés de manière liée et fluide, toutes les techniques de marche et tous les enchainements issus de Ba Fang Gen Bu donnent au pratiquant de Ba Gua Zhang une mystérieuse et suprenante habilité de mouvement qui a surpris bien des adversaires imprudents (comme illustré dans le récit en introduction).

Mon sifu, Lu Shui-Tian, à l'habitude de comparer une technique d'art martial avec un arbre portant un fruit. Pour qu'un arbre puisse porter un fruit, il doit d'abord avoir un bon enracinement et une bonne branche -- alors seulement il pourra produire un bon fruit.  De la même façon, pour qu'une technique martiale soit bonne, le corps doit avoir une bonne marche et une bonne main. 

Technique   =   Corps  +  Marche  +  Main

Beaucoup de gens me demande ce qui différencie le Ba Gua Zhang des autres arts martiaux et comment peuvent-ils s'assurer qu'on leur enseigne bien l'art véritable.  Ce n'est pas une question à laquelle il est difficile de répondre pour ce qui concerne mon système de Ba Gua Zhang car chaque méthode ou technique satisfait aux principes naturels et universels du Yi Jing, Yin et Yang et Wu Xing issus de l'ancienne philisophie chinoise. En dehors de ce contexte, toutes ces méthodes ou techniques ne peuvent être équilibrées et complètes.  Si un quelconque système ou technique ne rentre pas dans ce standard, ou si votre professeur est incapable d'expliquer la relation entre ces principes et un système ou une technique, alors il serait préférable d'aller voir ailleurs.

 

Rédigé par Tigrou

Publié dans #Mes articles

Commenter cet article