Le coup direct en Wing chun

Publié le 19 Mai 2007

L'art du coup direct (frapper devant soi en ligne droite) est le résultat de l'habileté scientifique, produit de milliers d'années de réflexions attentives et d'analyses. Le coup direct requiert une grande vitesse ainsi qu'une utilisation intelligente. Il a été observé que le coup de poing direct a moins de distance à parcourir pour atteindre sa cible qu'un frappe en crochet (ceci s'applique aussi au coup de pieds), ce qui signifie qu'il atteindra toujours on but avant les autres types de frappes. De plus, le direct, utilisant le poing vertical (ch'ung chuie), est plus efficace que le crochet et le revers, et donne à la puissance du bras sa pleine efficacité.

Il est important de ne pas faire partir le direct à partir de la hanche, ainsi que le préconise la plupart des autres écoles d'Arts martiaux.Cette façon d'éxécuter le direct est totalement irréaliste. Elle expose inutilement votre torse au cours de l'exécution, et demande en outre à votre poing de parcourir une trop grande distance avant d'atteindre votre adversaire. Plutot que de faire partir de la hanche ou de l'épaule, il faut lancer votre poing depuis le centre de votre buste, dans la forme du poing vertical (le pouce vers le haut). Votre poing frappe selon une ligne ascendante qui vise votre adversaire en un point situé en face de votre propre nez. Le nez représentant l'extension de la ligne centrale de votre torse. Vous pouvez  augmenter votre puissance d'impact si votre poignet est légèrement tourné vers le bas durant l'exécution et que vous vrillez comme un tire-bouchon au moment de l'impact.
Votre punch doit viser le centre du visage de votre adversaire. La zone d'impact de votre poing doit être le dessus des trois premières jointures, et vous devez projeter le poid de votre corps dans chaque frappe. Le punch doit pouvoir être lancé à tout moment et dois finir avec un claquement. Il doit partir avec vitesse mais sans force, votre énergie devant être concentré uniquement au moment de l'impact.
(...) Le ciblage mental consiste à viser cinq centimètres plus loin que le poing du corps à atteindre. Lorsque vous éffectuez le pas en avant pour frapper, ne laissez pas votre pied se reposer sur le sol avant que tout votre poid ne soit passé dans votre poing.

Extrait du "Tao du gung fu" par Bruce lee.

Rédigé par Basile

Publié dans #Mes articles

Commenter cet article