Publié le 2 Juin 2014

Que veut dire Taiji Quan (Taichi Chuan)?

La signification


On l'écrit parfois aussi Taichi Chuan et la traduction est " Boxe du Faîte Suprême ". L'expression " Faîte Suprême " (Taiji) rappelle que le Taiji intègre les grands principes de la cosmogonie taoïste. Le mot " Boxe " (Quan, littéralement Poing) souligne lui que son origine est avant tout martiale, même s'il est également une pratique de santé (de " longue vie ") et peut être pratiqué sous cet aspect uniquement par ceux qui le souhaitent.

On retrouve, dans les principes théoriques et pratiques du Taiji Quan, les applications du Yin et du Yang (principes directement liés au concept philosophique de " Taiji "), par exemple dans les notions de Vide et Plein, Ouvert et Fermé, Inspiration et Expiration. De même, leurs principes étant également communs, le Taiji Quan est aussi intimement lié à la médecine traditionnelle chinoise, notamment dans ses objectifs de mise en circulation du Qi (l'énergie) dans les méridiens d'acupuncture et dans l'attention particulière portée à certains points (comme Baihui).

Le Taijiquan met avant tout l'accent sur l'utilisation de l'énergie. C'est pourquoi on dit qu'il fait partie de la famille des arts martiaux " internes " (comprenant deux autres branches principales : Xingyi Quan et Bagua Zhang) par opposition aux arts martiaux " externes " (connus sous le nom de Kungfu en occident, ou encore, de manière plus appropriée, de Wushu) dans lesquels la recherche est portée principalement sur le développement des capacités physiques.

 

 

 

 

​Pour en savoir plus, cliquez sur les pages suivantes!

Chen Wangting (1600-1680)

 

 

Origines


Les réponses apportées à cette question varient selon les experts et elle donnent lieu à des batailles d'écoles et de styles…. Toutefois, le fondateur généralement reconnu serait Chen Wangting qui vécut au milieu du 17ème siècle dans le village de Chenjiagou (province du Henan en Chine) où l'on retrouve les premières traces historiques de son existence dans des annales écrites. Une origine, plus mythique celle là, fait remonter sa création au 12ème ou 15ème siècle à l'ermite taoïste Zhang Sangfen. La premiere hypothèse, selon laquelle le Taiji Quan aurait été créé au 14ème siècle par un moine taoïste du nom de Zhang Sanfeng, est fondée sur la légende suivante: Un jour, au cours d'une meditation, l'attention de ce moine fut attirée par les cris perçants d'un oiseau. Regardant par la fenêtre, il vit une pie perchée sur un arbre, et qui fixait du regard le sol où un serpent dressait sa tête vers le ciel. La pie se mit à chanter encore plus fort, puis piqua soudainement sur le reptile qui fit une esquive rapide pour eviter l'attaque. L'oiseau retourna à l'arbre pour se ressaisir. Apres quelques instants, il repoartit pour attaquer de nouveau. Le serpent se transforma alors en cercle et se mit à danser. L'hermite comprit que ces ébats revêtaient une signification profonde. Il y voyait la suprématie de la souplesse sur la force, de la concentration sur la dispersion. C'est ainsi, d'apres la légende, que Zhang Sanfeng s'inspirant de ce combat, créa le Taiji Quan.

 

La deuxieme hypothèse n'accorde aucun crédit à la legende du serpent et de l'oiseau. Zhang Sanfeng aurait fait un séjour au monastere de Shaolin dans la province du henan pour s'initier aux techniques de combat pratiqués par les moines. IL aurait trouvé que ceux-ci faisaient un usage excessif de leur force musculaire, ce qui est néfaste pour le souffle originel (yuan Qi). Pour remedier à cet inconvenient, il aurait modifié ces techniques de combat, et cette modification serait né le Taiji Quan.

 

Selon les historiens chinois, à la fois des techniques de kungfu de plusieurs écoles de l'époque (Shaolin et Wudang) et des techniques de santé (Tuna et Daoyin - dont les origines historiques sont quant à elles attestées dès le 5ème siècle avant JC) auraient été réunies lors de la création du Taiji Quan. Il est intéressant de noter que les ressemblances dans les enchaînements du Taijiquan originel avec le Kungfu de Shaolin s'expliquent aisément par la proximité géographique (deux jours de marche) entre le village de Chenjiagou et le Monastère de Shaolin. Pendant cinq générations, le Taiji Quan n'a été transmis qu'aux membres du village de Chenjiagou et ses techniques jalousement gardées à l'intérieur du clan.

 

Pour la première fois, au début du 19ème siècle donc, le Taiji Quan fut transmis à l'extérieur de la famille par Chen Changxing à Yang Luchan. Celui-ci modifia ensuite le Taiji qu'il avait appris, et, après plusieurs modifications successives, son petit-fils Yang Chengfu (photo) codifia et répandit le Style Yang (en 85 mouvements). Le style popularisé par le gouvernement de Pékin dans les années 50 (en 24 mouvements) est basé sur une forme simplifiée du style Yang...


Pour en savoir plus, cliquez sur les pages suivantes !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Alexis

Publié dans #Taichi, #origines