Publié le 3 Mai 2017

Classification des armes du Kung fu


Les armes de l'Externe
La classification classique des Cinq Mouvements.


Elle découle naturellement de la classification par les saisons. Le calendrier chinois classique comporte, en effet, cinq saisons :
Printemps, été, automne et hiver, quatre saisons, auxquelles s’ajoute une cinquième saison dite de fin d’été ou caniculaire. Ces Cinq Mouvements (Wuxing), aussi nommés Cinq Eléments, correspondent également aux orients.

Le Printemps correspond à l’Est. 
L’Eté correspond au Sud.
L’Automne correspond au Métal.
L’Hiver correspond à l’Eau. 
La Cinquième Saison correspond au Centre.

Classification des armes du Kung fu

Cette cinquième saison, ou ce cinquième élément, qui correspond aussi à la quintessence (quinta essentia ou essence des quatre autres éléments réunie en un) permet l’équilibre, deux d’un coté, deux de l’autre, un au centre et correspond donc au fameux " Juste Milieu " (Zhongyong).
 

Classification des armes du Kung fu

Ce tableau est particulièrement intéressant car il montre Cinq Divinités populaires du panthéon chinois de tendance taoïste utilisant des armes :
La Lance pour l'Eau
La Hallebarde pour le Bois
L'Epée pour le Feu
Le Bâton pour la terre
Le Sabre pour le Métal
Il existe probablement d'autres classifications aussi "traditionnelles" mais il est toujours difficile d'être plus royaliste que le roi !
Et donc plus éclairé que les "divinités" (Sheng Ming - littéralement Esprits "brillants" ou "Lumineux".
Bon, mais maintenant vous en faites ce que vous voulez !


Les Cinq Armes fondamentales (Wuqi Wufa)
la grande hallebarde (Guandao ou Kuan Tao) correspond au Bois, au Printemps, à l’Est et au Tigre (Hu). Cette arme, de par son poids important, favorise donc le travail des muscles et des tendons et renforce l’énergie du foie. (voir plus bas à Guan Yu !)
l’épée droite à double tranchant (Jian ou Kien) correspond au Feu, au Sud et au Léopard (Pao) ou au phénix rouge (Hong Feng). Son maniement rapide favorise le travail de la circulation sanguine et renforce l’énergie du cœur.
le bâton long (Gun ou Kwon) correspond à la Terre, à la cinquième saison, au Centre et à l’Ours (Xiong ou Tchong). Son maniement permet la régulation de l’équilibre général et le renforcement de l’énergie de la rate.
le sabre à un tranchant (Dadao ou Ta Tao) correspond au Métal, à l’automne au Héron (He ou Hok). Son maniement très externe favorise le travail du souffle et renforce les poumons.
la lance (Jiang ou Kiang) correspond à l’Eau, à l’hiver, au Singe (Hou ou Haou) ou au Serpent (She). Son maniement très subtil permet le travail des os et articulations et renforce les reins.
 

Classification des armes du Kung fu

Guan Yu et son assesseur qui porte son Hallebarde au Huit Reflets
Estampe traditionnelle chinoise dynastie Ming
Notez quand même que Guan Yu porte des chaussures qui ressemblent étrangement et même furieusement à des Nike !

Comme quoi les Chinois ont souvent de l'avance même dans le domaine de la pompe de sport ! Et c'est eux qu'on accuse de contrefaçons ? 

Une reconstitution de cette fameuse hallebarde estime son poids à 18 kg !
C'est presque le poids d'une barre d'haltères.
Essayez de faire un Tao de hallebarde avec une barre d'haltères.
Et pas avec une bidouille en duralumin
Et vous m'en direz des nouvelles.
Bon soyons sympa : 9kg c'est une petite moitié !
Et là c'est encore assez lourd.
Bon, disons 5 dernier mot.
Essayez maintenant vos ridicules virevoltes.
Vous passerez me voir après pour le baume. 
 

Il existe, comme souvent, d’autres classifications ou des classifications différentes suivant les particularités spécifiques des écoles.
Mais, cette classification datant du douzième siècle et mise en place par le Maître Pai Yu Feng, Patriarche du Temple de Shaolin dans le Hunan demeure la plus connue et la plus utilisée. 
Certaines écoles de Taijiquan, par exemple, préfèrent classer le bâton dans l’élément Bois, le sabre dans l’élément métal, la lance dans l’élément Feu, et l’épée dans l’élément Eau... tandis que le poing (Quan ou Chuan) représente la Terre. Mais, dans la plupart des cas, même et surtout s’il existe des variantes, les Cinq Mouvements servent de référence.


Les Dix Huit Armes principales.
Il s’agit encore d’une classification très classique provenant du Monastère de Shaolin et correspondant aux " Dix Huit Arhats de Lohan " (Lohan Shebafa) qui sont les disciples du Bouddha.
Certaines statues de ces Arhats les représentaient avec ces armes... mais cela fut jugé, par la suite, comme une représentation par trop violente et les armes furent remplacées par des symboles religieux.

1/ le bâton d’arme ou brémas (Bang ou Gun)
2/ l’épée droite à double tranchant ou esclavonne (Jian ou Kien)
3/ le sabre courbe à un tranchant ou palache (Dadao ou Ta Tao)
4/ le fouet d’arme à deux ou plusieurs éléments mobiles ou brindestoc (Pain ou Bian)
5/ le fléau d’arme ou bouge (Lian)
6/ le croc de guerre ou harpin (- avec un i -) (Wo)
7/ la hache d’arme ou pelaude (Dafu ou Ta Fou)
8/ la lance a fer et pointe ou barbole (Yue)
9/ la lance courte (60cm à 1m50) ou angon (Ge ou Gue)
10/ la hallebarde en croissant de lune ou fauchard (Ji)
11/ le bouclier d’osier ou targe (Bai ou Pai)
12 / l’épieu avec fer ou simple lance ou esponton (Jiang ou Kiang)
13/ le trident d’arme ou Poinçard (Ba ou Pa)
14/ l’épée à lame ondulée ou flambe (Shi)
15/ le sabre à deux mains ou braquemard (Jiandao ou Kian Tao)
16/ le couperet ou cotterel (Chanmadao ou Chan Ma Tao - couteau papillon
cantonnais -)
17/ la faucille de guerre ou fauchon ( Pai Pi)
18/ la demi hallebarde ou estramaçon (Yi Ya Dao).

Une autre classification envisage trois cent soixante cinq armes... ce qui est peut-être excessif mais correspond bien à l’esprit chinois qui veut une place pour chaque chose et chaque chose à sa place.

Il est vrai qu’il serait assez difficile autrement de classer l’éventail de fer (Tie San), la lance serpentine (She Jiang), la griffe volante 
(Kongbu Zhua - littéralement griffe de terreur !), le tambourin à lames (Linggudao), l’aiguille tournante du Mont Emei (Emei Zhuozhen) 
ou les cymbales hurlantes (Haobo).

Quelques écoles utilisent également le parapluie (Yusan) ou le banc d’auberge (Changdeng)...

Peu à peu, en faisant le compte si on ajoute encore diverses formes de poignards de cannes et de gourdins, comme le " Bâton à loups " (Gunlang) on parvient assez facilement à ce chiffre.



Source: http://www.tao-yin.com/wai-jia/armes_classification_classique.html
Article rédigé par Georges Charles

Voir les commentaires

Rédigé par Kung-fu Paris

Publié dans #Mes articles, #armes, #Kungfu